Certains l’auront deviné, je suis fan de Mode. Et… j’ai souvent entendu que les joueurs de jeux vidéos étaient une bande de mecs mal habillés dans leur garage, mais je pense qu’aujourd’hui, le « geek », est chic.
Alors je me suis posé une question : Qu’est-ce que cela pourrait donner, dans un futur proche ou lointain, une intégration du milieu de la Mode dans celui de l’Esport ?
Faisons une petite liste, et… Soyons fous !

– Recherche emploi : Styliste esport
On peut commencer facile, en fournissant des vêtements aux casteurs, présentateurs, journalistes… Bref, ce serait sympa d’avoir des stylistes pour les personnes qui sont face à la caméra/au public pendant les compétitions ou les émissions sur le sujet.

– Visage = image de marque
Il y a aussi l’idée ; comme ce qu’il se fait déjà avec pas mal de célébrités ; des égéries.
Uzi a signé avec Nike pour présenter une gamme de tshirts en Chine, mais imaginez si c’est Calvin Klein, Gucci ou encore Chanel qui s’y mettent (ou d’autres marques de prêt-à-porter plus abordables) ! Le « geek » deviendrait alors cool et tendance dans la sphère fashion, et on retrouverait des références à l’esport partout dans les défilés…

– Les collab’ :
Il y a déjà des choses du genre qui se font : [insert name] qui collabore avec [insert brand] pour [insert product].
Imaginez demain, porter des pièces de la collection « XD » by Perkz x [insert brand], ou sentir le doux « Parfum de la Victoire » créé par Rekkles… Les possibilités sont infinies !

On peut aussi imaginer des collaborations entre les marques et les éditeurs de jeux, pour différents projets.
1/ Présenter des collections à l’effigie des champions (comme certains créateurs le feraient avec Mickey ou n’importe quel autre personnage de la pop culture)…
J’imagine bien le jeu Fortnite (OK les rageux je vous entends dire que ce n’est pas de l’esport) dans cette idée, car les personnages ont un design qui se prête bien à la création de mode un peu folle, et sont assez connus du public pour être portés par des fashionistas qui ne connaissent pas grand-chose du jeu.
Prenons aussi l’exemple de H&M qui collabore régulièrement avec des designers pour créer des collections (hors de prix certes) qui s’arrachent en quelques heures, et si ils collaboraient avec des éditeurs de jeux ?
2/ Utiliser les champions des jeux comme des mannequins.
En suivant l’idée des hologrammes du groupe KD/A lors de la finale des Worlds de League of Legends de 2018, on peut imaginer que les marques utiliseront, des hologrammes, et pourquoi pas l’apparence des personnages de certains jeux pour présenter leurs collections lors des défilés…
3/ Créer des skins 100% griffés de la marque en question.
Certains personnages de jeux ont des tenues assez proches de ce que l’on peut porter, nous humains, tous les jours. Alors pourquoi ne pas les habiller avec… des vêtements de marque ?
Comme le font certains jeux, avec les skins personnalisés aux couleurs d’une équipe, ou une gamme de skins ayant un thème précis ; les afficionados de telle ou telle marque pourraient avoir accès à un contenu exclusif in game, comme des skins reprenant les pièces d’une collection, ou des chromas aux couleurs de la marque…

– La tendance :
Dans le futur, le « geek » sera peut-être à la mode, et apportera tout un lot de tendances avec lui.
On observe de nos jours par exemple, un important engouement pour le style sportswear, avec son lot de sneakers, hoodies et joggings déclinés sous toutes les formes et couleurs possibles.
Etant donné que l’esport tente de se rapprocher du domaine du sport, alors peut-être que la suite logique du « sportswear » sera « l’esportswear » ou quelque chose du genre…
A noter aussi, le développement de marques « sportives » qui proposent de nombreux articles, tels que les joggings, hoodies, sneakers et baskets, tshirts… qui se renouvellent régulièrement selon les tendances et qui peuvent faire office aussi bien de tenues de sport que de tenues de ville.
On peut alors penser que des marques « esportives » vont de plus en plus voir le jour, adaptant la tenues des joueurs professionnels, à une utilisation plus citadine et mettable par le grand public. (Coucou AceEsport !)

– Le « geek lifestyle » :
Pour les instagrameurs pseudo-geeks-influenceurs, qui se sentent trop fort lorsqu’ils atteignent le niveau 750 sur Candy Crush, il y aura toute une gamme de produits divers (et hors de prix) du type chaise gaming 100% cuir avec broderies et griffée d’une grande marque de sellerie/bagagerie française, lunettes anti-lumière bleue de je-ne-sais-quel-designer que tu peux porter dehors…
Et parce que l’influenceur lifestyle ne porte pas de polyester, il faudra aussi imaginer des maillots dans des matières nobles, avec des finitions dignes de la haute couture (et un prix assorti), pour que ces fervents représentants du gaming puissent parader fièrement aux soirées VIP des conventions…

– L’aménagement d’espace :
Des beaux vêtements c’est bien, une jolie boutique pour aller avec, c’est mieux !
Et si les marques mettaient leur savoir-faire d’aménagement d’espace pour les gaming houses, bar gaming, studios esport… ?

– Les clips vidéo, placements produits :
Prenons l’exemple du clip « Pop Stars » du groupe KD/A imaginé par Riot Games.
Et si ils avaient collaboré avec une grande marque de Mode pour créer les tenues des filles ? Il y a bien des marques qui posent leurs produits dans de « vrais » clips, alors pourquoi pas là !

Allez, si vous êtes arrivés jusque là, je vous remercie pour votre lecture attentive, encore un tout petit effort on y est presque, promis !
En tout cas, cette réflexion m’a donné quelques pistes pour de futurs projets, et j’aimerai beaucoup réussir à les mettre en œuvre !

Pour conclure, les possibilités de croisement entre la Mode et l’Esport sont infinies. Je pense qu’un mélange entre ces deux milieux pourrait être bénéfique à chacun.
En effet, le monde de la mode, beaucoup représenté par les femmes, qui collabore avec l’univers de l’esport, pourrait faire découvrir les jeux vidéos au public féminin (et pourquoi pas créer des vocations ?). De même, le monde réputé masculin du gaming, s’ouvrant au monde de la mode, pourrait permettre un changement de regard de la part du public qui considère les gamers comme des garçons ne prenant pas soin de leur apparence par exemple…